Les Terres inconnues
Bienvenue cher (futur?) membre!
Nous t'invitons à voyager sur une planète totalement inconnue des hommes, peuplée de créatures nommées Azus-Nahs.

Les Terres inconnues

Loin de notre planète, dans une autre galaxie vit un peuple assez particulier.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 C'est un long voyage qui se prépare...

Aller en bas 
AuteurMessage
Rynight
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 29/03/2010
Age : 21
Localisation : Pourquoi? Tu as le cran de venir me trouver?

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Armes: Poignard en acier renforcé à double lame, +5xp et +4pv de dégât. Lance de queue triple pointes à double bout, enlève 5pv de plus par attaque, même non réussie.
Rang: Cavalier seul (Niveau 3)

MessageSujet: C'est un long voyage qui se prépare...    Jeu 19 Aoû - 19:08

Ouais, bon, comme Rynight ne va pas pouvoir rp pendant son voyage, faut bien raconter ses aventures, non ?
Alors tout sera mis ici !
On commence x)

Chapitre 1
La forêt

Si les gens savaient vraiment pourquoi je partais dans le Nord... Pour qui me prendraient-ils ? Ils m'ont toujours connu sous le nom du Tueur alors que j'aille dans le Nord pour trouver une plante pour sauver un assassin semblait totalement impossible !
Et pourtant... C'était bien ce que je faisais... J'allais dans le Nrathgar pour sauver un assassin. Oh mais pas n'importe lequel ! C'est celui qui m'a aidé à tuer celui qui voulait lui-même ma mort. Que ça reste entre nous, personne ne sait que je l'ai tué. Alors, n'allez pas le crier sur les toits !
Ce n'est pas pour ce crime que je suis le Tueur, c'est pour un autre, que j'avais commis avant, en fait cette personne qui voulait ma mort avait envoyé un assassin pour me tuer, rendez-vous compte ! Bien sûr, je l'ai empêché de faire son travail à cette pourriture...
Vous me comprenez ?
Le pire c'est que c'était devant tout le monde. Ce devait être un spectacle effrayant pour eux... Bizarrement personne ne s'est jeté sur moi, au début. Jusqu'à ce qu'on vienne me désarmer de force, enfin, ça c'est une autre histoire.
Donc reprenons.
Je disais donc que cet assassin n'était pas comme les autres. Non, lui il... Je ne sais pas, je ressens un étrange sentiment envers lui... Non, ce n'est pas de l'amitié de toute manière je n'ai pas besoin d'amis, c'est plus profond que ça. D'ailleurs, nous nous ressemblions étrangement, il m'avait déjà expliqué qu'on le prenait souvent pour moi.
Nous venions de nous quitter, lui et moi, un dernier au revoir à la vallée. Je parti en direction du Nord avec Gylfie, une chouette blanche comme la neige qui se chargera des envoies de lettres entre moi et Krios -l'assassin en question- mais aussi d'être mon infirmière de voyage, au cas où je me blesserais.
Je ne vous ai pas dit pourquoi aller dans le Nord chercher un remède... En fait, je vais chercher une plante de laquelle on parle dans les légendes. Je sais ce que vous vous dites, mais elle existe et c'est le seul remède existant. Elle pousse en haut d'un glacier... Beaucoup sont morts en la cherchant... Je ne voulais pas les rejoindre.
Notre itinéraire coupait à travers la forêt, puis les marécages pour enfin arriver aux montagnes que nous devront travers pour arriver au Nrathgar. Ensuite, j'essaierai de trouver un des rares villages dans lequel je ne sois pas mal vu... Il faut avouer que j'ai fait du commerce pas très équitable dans ces régions.
Gylfie et moi arrivâmes à la forêt, le Soleil n'était pas très haut dans le ciel, je m'étais levé à l'aube pour aller au rendez-vous. Je me désaltérai rapidement à un ruisseau quand j'entendis un bruit... Il y avait un autre Azu-Nah dans les parages qui venait de s'enfuir. Si c'était par crainte de ma vue, tant mieux mais si c'était pour toute autre obscure raison...
Gylfie me suggéra que ça venait de l'Est... Bah, continuons notre route vers le Nord, nous serons juste plus prudents. Je sautai par-dessus le ruisseau et continuai ma route avec la chouette. Finalement nous rencontrâmes cet Azu-Nah peu discret... Il ou plutôt elle était effrayée. Et pourtant elle essayait de m'intimider... Pathétique. La femelle s'appelait Indy...
-Et si tu ne me veut rien comme tu le prétends, alors je peux partir librement et sans encombre.
-Exactement, trace donc ta route.
Je croyais qu'elle allait partir sans aucune complications... d'ailleurs c'était ce que je voulais faire, partir le plus vite possible. D'ailleurs, elle commençait à s'éloigner.
Seulement, j'avais tort.
Gylfie a un organe très développé appelé gésier qui lui permet de sentir les pensées des autres... Et Indy venait de penser quelque chose qui me força à rester au lieu de continuer ma route vers le Nord.
-Elle a pensé que tu étais un imbécile... m'informa donc la chouette.
Alors comme ça selon cette femmelette, j'étais un imbécile ? Moi, Rynight, le Tueur, un imbécile ? Mais pour qui se prenait-elle donc ?
Je me retournai vers elle, rempli d'une rage nouvelle. Me traiter d'imbécile.
C'était inacceptable.
-Je suis donc un imbécile ?
Elle avait commencé à s'éloigner... Chaque seconde comptait pour Krios et moi je me prenais la tête avec une femelle... Si ce n'était pas de l'égoïsme pur et dur...
Mais je ne pensais pas à ça, ce ne sera qu'après que je me rendrai compte de mes actes.
-Tu as l'air assez pressé. Alors, tu ne va pas perdre de temps, hein, dit elle en se retournant vers moi et en se rapprochant. Tu as tellement confiance en ta chouette, que tu es prêt a tuer, juste parce que je t'ai jugé. Eh bien, tu ne vaux rien !
Non seulement, elle osait tutoyer un Tueur, mais en plus elle menaçait de tuer ma dernière liaison avec Krios ?! Si jamais elle touchait une seule de ses plumes...
Elle avait sorti son poignard, je fis de même... J'étais prêt à combattre. Au fond de moi je savais que c'était une erreur monumentale, j'aurais du avancer sans laisser mon ego prendre le dessus... J'aurais du ne pas faire attention aux pensées de cette piètre femelle, pour Krios.
Elle voulait se battre, je le sentais...
-Tu veux te battre ? Viens, je t'attends, lui dis-je.
-Tu veux te battre pour te prouver que tu es le plus fort. Car au fond de toi tu n'es qu'un petit Azu-Nah triste ou qui a été rejeté ! La force n'est utilisée que par les gens bêtes. Mais si tu ne comprends que par la force et bien soit, je vais me réduire ton niveau de pensée intellectuelle et battons nous !
Vraiment, là elle dépassait les bornes... Triste, rejeté, bête ? Mais qu'osait-elle donc dire à mon sujet ?! Je n'ai jamais été triste, jamais rejeté, au contraire, j'ai toujours été très respecté ! Mais bête... Vraiment, la force n'est pas utilisée que par les gens bêtes, je ne me bats pas qu'avec mes muscles mais aussi et surtout avec ma tête. Sans intelligence, la force brute est beaucoup moins utile.
C'en était trop, je donnai le premier coup, un coup de poignard dans son flanc, ce qui lui fit de sérieuses blessures, j'attire juste derrière elle, elle n'avait pas eu le temps de me voir venir. Un sourire de satisfaction se dessina sur mon visage, depuis le temps que je n'avais pas eu un combat contre un Azu-Nah digne de ce nom !
Je me retournai vers elle lentement, toujours ce même sourire à la limite sadique sur le visage. Sa contre-attaque ? Elle s'appuya contre un arbre et bondit vers moi, je tentai d'esquiver mais au moins, elle avait touché mon dos alors qu'elle visait certainement ma nuque. Bien sûr, cela me faisait souffrir mais j'avais connu pire, le temps de me ressaisir et je me retournai vers elle, je courus jusqu'à planter ma lance dans son flanc... Elle n'avait pas eu le temps d'esquiver et les trois pointes s'y enfoncèrent... Elle s'écroula lentement à terre et moi je profitais de ça pour appuyer mon poignard contre sa gorge dans un mouvement de domination. Qu'est-ce que j'aimais ça ! Me sentir, surpuissant, au-dessus de tout.
Tout cela m'avait fait oublier Krios, j'avais perdu un temps précieux mais je n'en étais pas vraiment conscient. Cela ne me fera un poids sur la conscience que plus tard.
-Je suis toujours un imbécile ?
Pas de réponse, elle n'était pas morte mais très faible. Tant pis si je n'ai pas ma réponse. Je m'éloignai d'elle et Gylfie me suivit après un dernier regard sur son corps gisant par terre.
-Il faudrait soigner cette blessure...
-Pas maintenant, quand on aura trouvé un endroit où se reposer, je peux très bien tenir jusque là.
Nous continuâmes le chemin en silence, Gylfie volait devant moi, utilisant sa vision et son ouïe pour repérer chaque danger... Seul le bruissement du vent dans les feuilles rompait ce silence écrasant...
Nous pensions tout les deux à Krios, que devenait-il ? Je n'en savais rien.... J'espérais seulement qu'il allait bien et qu'il était toujours un assassin hors pair... Et dire qu'il avait failli me tuer... S'il ne m'avait pas tant ressemble, ça aurait été lui qui serait venu pour me tuer. Et il faut croire qu'il est beaucoup plus discret que cet incapable auquel j'ai donné la mort. Et ce serait moi qui serait mort à l'heure qu'il est.
Le Soleil était arrivé à son zénith... J'avais chaud, j'étais fatigué et Gylfie aussi, nous avions faim.
-Je vais partir chasser, me dit la chouette.
Elle s'envola un peu plus loin, moi je continuai en ligne droite... J'imaginais comment ce devait être difficile pour elle, elle avait un plumage adapté au Nord et sous cette chaleur écrasante, elle devait mourir de chaud.
Mais je ne connais pas la pitié, je me préoccupais de moi avant tout. Et indirectement de Krios, c'était pour lui que je faisais ce voyage... Voilà un acte qui n'était pas égoïste de ma part... J'avais changé, je ne suis plus le Tueur depuis ce jour où j'ai commis un assassinat avec mon partenaire... J'éprouvais des nouveaux sentiments qui m'étaient inconnus jusqu'alors : amitié, charité, et peut être même une once de pitié mais qui ne s'était pas réellement manifestée jusqu'à maintenant.
Gylfie revint revigorée avec un rongeur entre les serres.
-Envoie, lui dis-je.
Elle le lança vers moi et je l'attrapai dans ma bouche et plein vol, je le posai par terre et commençai à me régaler de sa chair fraîche... Il ne restait que les os, je n'étais pas vraiment rassasié mais cela me suffisait pour l'instant. Nous reprîmes la route sous le Soleil qui commençait doucement à décliner.
Combien de temps avons-nous marché ? 1 heure ? 2 heures ? Je ne voyais plus le temps passer, juste que la blessure à mon dos me faisait encore plus souffrir et Gylfie le sentait.
-On va se reposer dans cette caverne et je soignerai tes blessures.
-Non, ce n'est pas la peine...
-Rynight, je sais que tu ne veux pas perdre du temps mais plus on va attendre pour cette blessure, plus j'aurais du mal à la soigner. Et on a besoin que tu sois en forme pour gravir le glacier.
-Tu as raison.
J'acceptais vite que j'aie tort, point faible ou point fort, c'est au choix. Je me dirigeai vers cette caverne, Gylfie y arriva avant moi et m'y attendit après avoir vérifié qu'on était seul. Je me couchai dans le fond de le grotte, finalement, ce repos était le bienvenu.
La chouette ôta son casque et pris quelques herbes médicinales quelle réduit en une espèce de purée qu'elle appliqua sur la blessure. Je me sentis mieux tout à coup. Et je sombrai dans le sommeil sans vraiment m'en rendre compte.

-Krios... Krios...
J'étais au pied du glacier... Je venais de faire une chute abominable et j'étais tout en bas... En fait, j'étais dans un précipice. A ma droite et ma gauche se trouvaient des murs d'une glace bleue et partout autour des squelettes d'Azus-Nahs éparpillés... Impossible de dire combien il y en avait. Je savais que j'allais bientôt les rejoindre... Je ne pouvais plus bouger un seul de mes membres, comme si chacun de mes os était brisé.
J'avais échoué... Je voyais vaguement Gylfie arriver, je ne distinguais que ses taches noires dans environnement d'un blanc éclatant. Elle n'avait pas de lettre... Et quand elle se posa près de moi je compris... Il était... Mort, et moi j'allais bientôt le rejoindre...


-Non !
Je me réveillai dans un sursaut... Gylfie était penchée sur moi, l'air inquiète... Nous étions toujours dans la grotte, j'allais très bien à la différence prêt que je venais de me tirer d'un très mauvais rêve... Il avait l'air si réel.
-Gylfie ?
-Je suis là... Tu parlais dans ton sommeil, tu n'arrêtais pas de répéter son nom.
Son nom désignait certainement Krios... C'est là que la culpabilité me submergea réellement... En combattant cette femelle, en agissant égoïstement, j'avais perdu un temps précieux... Je n'avais pensé qu'à moi et je l'avais mis, lui, de côté. Et cela allait certainement entrâiner sa mort avant que je ne lui apporte la Narslan.
J'essayai de me relever, mais du me recoucher, j'avais été trop vite et ma blessure au dos m'avait fait souffrir.
-Pourquoi j'ai agi comme ça... J'aurais du la laisser partir...
j'avais les larmes aux yeux, jamais je n'avais ressenti une telle culpabilité... J'avais peut être contribué à sa mort...
Une larme tomba sur le sol sec de la caverne... Gylfie ne pouvait rien dire pour me consoler... Elle savait que j'avais raison.
-Il faut rattraper le temps perdu.
-Rynight, il faut te reposer...
-J'ai dormi assez longtemps comme ça.
Je sortis de la caverne, le Soleil était bien décliné, il allait bientôt faire nuit... J'avais au moins dormi 5 heures, c'était suffisant.
Les journées ici sont semblables aux journées terrestres... Je me doutais que Gylfie n'avait pas dormi en même temps que moi. Elle pourra toujours se reposer sur mon dos, cela ne me posait aucun problème.
Elle sortit à ma suite. Ce qui était bien avec elle c'est qu'elle se conforme vite aux décisions des autres. Moi ça dépendait de mon humeur.
Nous nous mîmes en route... Très vite nous nous trouvâmes face à de grands arbres à moitié dans de l'eau au-dessus de laquelle voletaient des mouches, on entendait le croassement de quelques batraciens et tout cela répandait une odeur pestilentielle.
Nous étions aux portes du marécage...

_________________


L'intelligence est la meilleure arme qui existe, plus puissante qu'une hache de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rynight
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 29/03/2010
Age : 21
Localisation : Pourquoi? Tu as le cran de venir me trouver?

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Armes: Poignard en acier renforcé à double lame, +5xp et +4pv de dégât. Lance de queue triple pointes à double bout, enlève 5pv de plus par attaque, même non réussie.
Rang: Cavalier seul (Niveau 3)

MessageSujet: Re: C'est un long voyage qui se prépare...    Ven 20 Aoû - 11:33

Chapitre 2
Troll des marais

-Avant d'entrer là-dedans, il faudrait peut être lui envoyer une lettre.
Gylfie avait fait une bonne proposition, il était judicieux d'envoyer maintenant une lettre à Krios. J'acquiesçai d'un signe de tête et Gylfie fouilla dans sa sacoche à la recherche de papier et d'encre qu'elle me tendit quand elle les eut trouvés.
Je commençait à écrire avec comme support un rocher à peu près plat.

Cher (je failli écrire Kolyat) Krios,
Au moment où tu lis cette lettre, je suis en train d'arpenter les marécages.


Comment décrire ce que j'ai fait à Indy ?

J'ai fait une chose impardonnable...

Non.

J'ai eu quelques petits problème sur la route...

Mieux que ça.

J'ai fais une rencontre qui m'a un peu retardé et j'en suis confus...

Voilà, c'était bon.

J'ai fais une rencontre dans la forêt qui m'a un retardé et j'en suis très confus... Une femelle m'a défié, elle m'a traité d'imbécile, de bête et elle a osé dire que je n'était qu'un petit Azu-Nah triste ou rejeté.
Je ne pouvais pas laisser passer ça... Enfin si, je le pouvais mais je ne l'ai pas fait... J'ai été trop égoïste sur ce coup, je n'ai pas du tout pensé à toi et on a combattu. Bien sûr j'en suis sorti vainqueur. Je sais que tu ne me pardonneras certainement pas cette bavure, je ne me le pardonne déjà pas à moi-même.
J'assume la pleine responsabilité de mes actes et je sais que si tu meures avant que je ne te rapportes la Narslan ce sera de ma faute.
Et être désolé ne suffira pas.

Rynight


Je me relis puis enroulai la lettre que je donnai à Gylfie... J'avais mis tout ce que je voulais dedans. Elle la prit entre ses serres et décolla vers le Sud, vers Krios.
J'étais maintenant seul devant les marécages, je m'y enfonçai.
L'odeur emplissait mes narines, je détestais cet endroit. Je faisais surtout attention à ne pas m'enliser dans la boue, même si mes pensées allaient vers ce rêve que j'avais fait... Il avait l'air si réel... Peut être une vision... Ça ne m'était jamais arrivé, un rêve si véritable.
J'entendis un hurlement puissant... Il y avait des trolls dans les marécages, et si c'en était un... J'étais très mal. Les trolls sont les pires créatures du Sud qui peuvent exister, ils se font un festin de n'importe quelle forme de vie.
Y compris les Azus-Nahs.
Je continuai ma route à travers les marais, l'odeur pestilentielle s'intensifiait et on entendait de moins en moins le coassement des grenouilles au profit du bourdonnement des mouches. Je sentis quelque chose de très désagréable à ma patte arrière gauche et quand je me retournai pour vérifier... J'avais une sangsue qui y était accrochée... Ce n'était pas la première fois que cela m'arrivait mais une sangsue en cache certainement d'autres... J'espérais ne pas en être couvert d'ici la fin du marais. Un Azu-Nah ne peut tolérer plus de dix sangsues en même temps... Pas très rassurant.
Je sautai par-dessus un tronc d'arbre mort... Pour me retrouver dans la boue...
Garder son calme... Plus j'allais bouger, plus j'allais m'enliser... Ça par contre, c'était la première fois que ça m'arrivait.
Comment fallait-il faire pour s'en sortir ? Je sombrai très lentement... La terre ferme était à portée de bras... Si seulement je pouvais me dégager une patte pour m'y agripper...
Le sol trembla, un troll se rapprochait, je n'avait plus beaucoup de temps pour réussir à me sortir de ce mauvais pas... Je me demandais tout de même quelle était la mort la plus enviable entre dévoré par un troll, englouti par la boue ou dans un précipice, seul et souffrant.
Je fis un énorme effort pour arriver à me dégager une patte... Et cet effort fit que j'étais encore un peu plus englouti par la boue, ne dépassait que ma tête, mon cou et la moitié de mon dos, me blessure n'était pas encore submergée.
Le agrippait avec mon unique patte de libre à la terre ferme, les griffes plantées dans le sol de telle manière à ce que je ne puisse lâcher prise. Je tirai dessus, je n'étais pas plus en-dehors de la boue, si seulement je pouvais dégager mon autre patte avant...
J'entendis des bruits de pas énormes et risquai un œil derrière moi, il y avait un troll qui se rapprochait dangereusement. Je ne cédais pas à la panique, je devais garder mon calme, ce qui me demandait énormément de concentration.
Mais je devais réussir, pour Krios.
J'arrivai à sortir ma deuxième patte de la boue et essayai tant bien que mal de m'agripper au sol, au dépend de mon arrière-train qui avait sombré... Ne restait plus que ma tête, mon poitrail et mes deux pattes avant accrochées fermement au sol qui dépassaient.
Le troll se rapprochait dangereusement, il était très près, encore deux pas et il pouvait très facilement me tuer... J'ai entendu dire qu'ils appréciaient la viande écrasée...
Je tirai aussi fort que je le pouvais sur mes pattes avant, je sortais lentement de la boue, le troll était là, et il allait abattre sa masse sur moi...
Je redoublai d'effort, et finalement réussi à sortir. Je roulai un peu plus loin à cause de l'effort fourni... au moins j'étais vivant, une seconde de plus et j'étais aussi plat qu'une crêpe. Je regardai le troll qui poussa un rugissement d'irritation. Je n'allais pas perdre mon temps à combattre un troll, pas dans cet état. Et puis j'avais perdu assez de temps.
Je me redressai sur mes deux pattes arrière et me mis à courir aussi vite que je pouvais, vers le Nord... Mais très vite, un amas rocheux insurmontable me barra la route.
Le troll sa rapprochait dangereusement... Je tournai vers l'Est et continuai ma course folle, j'étais à sa portée... Si seulement je pouvais atteindre une caverne trop petite pour qu'il y entre... Non, il n'y en avait pas... J'étais cuit.
Je me retournai vers lui, je cherchais une solution quand une idée me vint à l'esprit : si j'arrivais à atteindre sa tête et à lui crever les deux yeux, j'avais peut être une chance...
Je sautai sur la branche la plus basse d'un arbre puis montai jusqu'au sommet, en priant pour que le troll n'arrache pas l'arbre avant que je suis tout au-dessus.
Voilà, j'étais au sommet, seulement, je sentis le troll prendre l'arbre dans la main, ni une ni deux, je sautai sur sa tête, l'arbre se déracina juste après. Je agrippai fermement à sa tête bien qu'il la secoue et sortis mon poignard avant de descendre plus bas.
Je visais l'œil et le touchai, le monstre poussa un rugissement de douleur et fut encore plus irrité, il déracinait des arbres en les piétinant tout en essayant de me dégager, moi, je m'agrippai fermement.
Je me dirigeai vers l'œil droit maintenant, et j'y plantai encore une fois le poignard avant de sauter sur l'amas rocheux qui me barrait la route. Je me retournai et vit le monstre s'écrouler dans la boue puis sombrer lentement... Pour ma part, j'étais rempli de sang et la sangsue m'avait quitté. Je pris le temps de souffler et vis une tache blanche voler dans ma direction, une feuille entre les serres.
Gylfie.

_________________


L'intelligence est la meilleure arme qui existe, plus puissante qu'une hache de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rynight
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 29/03/2010
Age : 21
Localisation : Pourquoi? Tu as le cran de venir me trouver?

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Armes: Poignard en acier renforcé à double lame, +5xp et +4pv de dégât. Lance de queue triple pointes à double bout, enlève 5pv de plus par attaque, même non réussie.
Rang: Cavalier seul (Niveau 3)

MessageSujet: Re: C'est un long voyage qui se prépare...    Sam 21 Aoû - 16:44

Chapitre 3
Petit village tranquille

Elle se mis à voleter à côté de moi et je pris le parchemin.
-Qu'est-ce qui s'est passé ? Tu es plein de sang !
-Un troll.
Je regardais dans la direction où le troll se trouvait avant qu'il ne soit totalement englouti.
Je dépliai la lettre et la lu :


Cher Rynight,
Je crois avoir rencontré la femelle qui t'a défié... Je suis content, tu ne l'as pas tué. Mais il ne faut pas culpabiliser. Je sais que tu reviendras à temps... Choisis une étoile sur l'horizon et suis sa lumière, elle te guidera... Tu reviendras quand je t'appellerai. J'ai confiance en toi...


Krios

Je fus surpris... Il avait donc rencontré Indy ?! Au moins il ne m'en voulait pas trop... Ou en tout cas il ne le laissait pas transparaître dans cette lettre.
-Indy était effectivement avec Krios quand je l'ai rejoint...
Je n'osais pas imaginer ce qu'il pouvait y avoir entre eux deux... Enfin bref, je la rendis à Gylfie ui la rangea dans son sac.
-Il faudrait peut être nous reposer... D'ailleurs tu es plein de boue et de sang...
Il est vrai que j'étais méconnaissable, le sang s'étant mêlé à la boue, mon pelage était rouge foncé, à la limite brun. On ne discernait que très peu mes marquages bleus.
-Quittons d'abord le marécage, avant de tomber sur un autre troll ou je-ne-sais quel autre monstre.
Je descendis de l'amas rocheux dans la direction du Nord, j'étais très fatigué mais je savais que je devais continuer. Gylfie l'était aussi, elle avait du mal à me suivre. Je lui aurais bien proposé de se reposer sur mon dos mais vu mon état...
La nuit était déjà tombée, les Lunes trônaient dans le ciel et les étoiles s'allumaient l'une après l'autre. Je me remémorai les mots de Krios :
Choisis une étoile sur l'horizon et suis sa lumière, elle te guidera...
Je regardai le ciel, dans toutes les étoiles, l'une d'entre elles brillait plus fort que les autres, elle était exactement au Nord...
Nous continuâmes notre route... Je savais malgré moi que je n'arriverais pas aux montagnes avant que la nuit ne soit passée. Un peu plus loin, il y avait un gros arbre avec des cavités en-dessous de ses racines. Juste assez grandes pour Gylfie et moi.
-On va se reposer ici, dis-je.
Je m'y dirigeai avec la chouette, quand j'entrai dedans, cela me fit penser à mon assassinat collectif avec Krios... Nous étions rentrés pas les racines. Ensuite nous avions continué dans des passages entre l'écorce et le tronc.
Je m'y couchai, Gylfie se mis à côté de moi, elle avait quelque chose à me dire.
-Ça me dérange vraiment de dire ça mais... Krios te prend pour un meurtrier...
-C'est ce que je suis, non ?
-Non... Il dit toujours qu'un meurtrier tue par plaisir et toi...
-Moi je dirais plutôt qu'un meurtrier tue alors qu'il pourrait faire autrement... Il y a toujours un autre moyen que la mort pour régler un problème et je ne l'avais pas compris... Jusqu'à maintenant.
Jusqu'à maintenant... Quand je disais que j'avais changé, je venais de comprendre quand je me suis rendu compte de mon erreur d'avoir combattu cette femelle.
Gylfie ne répondit pas, elle poussa juste un petit soupir et s'endormit. Je m'endormis également, avec un peu plus de difficulté cependant...

Quatre chouettes... Gylfie et d'autres qui m'étaient inconnues se tenaient près de moi... Je ne pouvais toujours pas bouger et j'avais les yeux mi-clos...
Je ne comprenais pas vraiment de quoi elles discutaient, l'une d'elles partit, me laissant avec Gylfie et une chouette brune avec des taches blanches.
Un écho résonna :
-Rynight...


-Rynight !
Je me réveillai, confus. La lumière filtrait à travers les racines, nous étions déjà le lendemain matin.
-Enfin, tu te réveilles. Encore un rêve, hein ?
-Comme le premier...
Je me levai, doucement cette fois et sorti de la cavité. Il fallait se remettre en route et vite. Gylfie sortit à ma suite.
-J'ai faim, se plaignit-elle, et ici il n'y a rien de valable à manger.
-Raison de plus pour se dépêcher.
Moi aussi j'avais faim... Nous nous mîmes en route. Pas de troll à l'horizon aujourd'hui. Par contre j'attirais les mouche, et pour cause, j'avais la même odeur que le marécage entier. Et c'était plus que désagréable, je voulais arriver aux montagnes le plus vite possible.

Quatre heures s'écroulèrent, peut être cinq... J'avais arrêté d'essayer de chasser ces saletés de mouches, rien n'y faisait, elles revenaient toujours. Je mourais de faim et Gylfie aussi... Pourtant nous continuions, la détermination était en nous. Après tout, c'était moi qui décidais de la vie ou de la mort de Krios.
Il faisait de plus en plus frais et les mouches commençaient à partir. L'odeur disparu progressivement. La boue se faisait de plus en plus rare et les arbres s'espaçaient de plus en plus. Nous eûmes enfin quitté le marécage. Devant nous s'étendait une plaine mêlée d'herbe et de neige et un peu plus loin se dressaient les pics des montagnes qui dominaient le paysage. Au pied des montagnes blanches, on pouvait distinguer un petit village et quelques mines. De la fumée s'échappait de certains bâtiments et on pouvait entendre un lointain bruit d'un marteau qu'on frappait contre le métal.
Gylfie tourna la tête et se précipita vers notre droite. Je vis fondre en silence sur un rongeur et l'engloutir d'un coup, en un seul morceau, les os compris.
Elle se figea et écouta puis elle s'envola un peu plus loin et trouva un autre rongeur, qu'elle m'apporta. Je me régalais de sa chair délicieuse. Ce repas était réellement le bienvenu.
Quand j'eus fini, nous continuâmes en courant, mus par une énergie nouvelle... Moi, je voulais surtout me débarrasser de cette boue vite fait.
Je levai la tête, au-dessus de nous volait une espèce de « troupeau » d'oiseaux qui formait un V parfait. Ils allaient un peu plus vite que nous et ne tardèrent pas à nous dépasser.
Le village se rapprocha, jusqu'à-ce que nous y soyons. Il y avait énormément de bruit et les gens me regardaient bizarrement, ils m'avaient reconnu et ils se doutaient que je venais certainement de tuer un troll. Ils avaient sans doute entendu ses hurlements.
Je savais où se trouvait un endroit dans lequel je pourrais me débarrasser de ce sang et de cette boue et je m'y dirigeai. C'était comme à l'autre village, les gens s'écartaient sur mon chemin. Finalement, j'arrivai à une petite mare, Gylfie se percha sur un rocher tandis que moi j'y plongeai doucement. L'eau était délicieusement chaude, j'y plongeais avant de remonter à la surface. C'était bon de sentir toute cette crasse s'éloigner.
Je sortis après m'être complètement nettoyé et me secouai, j'aspergeai la chouette sans vraiment m'en rendre compte. J'allais me prendre un repas digne de ce nom et un peu de repos avant de continuer.
Je me dirigeai avec Gylfie vers une sorte de taverne, on nous proposerait tout ce qu'il nous fallait. J'y entrai, il y régnait un bazars pas possible de conversations mais quand les gens me virent, ils se turent tous en me regardant les yeux ronds.
Moi et Gylfie nous asseyons devant une table, les conversations reprirent, ce fut d'abord un chuchotement puis enfin la haute voix repris. Cependant, le sujet de discutions n'était plus le même, je pris quelques paroles au passage :
-Qu'est-ce que le Tueur vient faire ici ?...
-... Vous croyez qu'il a rencontré un troll ?...
-... Il paraît qu'il est en route pour le Nord...
-... Tu paries que je lui propose un défi ?...
Cette dernière parole me fit tiquer mais je n'allais certainement pas accepter un seul combat. Ce sera une énorme erreur.
Une charmante serveuse vint prendre commande. Je pris une cuisse de Tapirus et un verre de jus de poolik... Cela me rappelait de souvenirs... La poolik.

Je grimpai à l'arbre, j'allais plus vite que la dernière fois. Au sommet, je vit Krios avec son fruit qui me regardait étrangement en mâchant. Je me mis à côté de lui.
-Qu'est-ce qu'elle a cette poolik?
-La poolik ? Eh bien, elle a... un goût exquis mais qui n'égale en rien le goût de la victoire, que tu expérimenteras très bientôt, me répondit-il.


C'était le premier jour de notre rencontre... Je m'entraînais pour l'assassinat.
La serveuse revint et me donna ma commande, bien qu'elle aie un peu peur. Je me régalai du Tapirus... enfin un repas digne de ce nom, les deux rongeurs que j'ai déjà ingurgités n'étaient pas grand-chose et ne me rassasiaient en rien.
-Tu as encore de la place dans ta sacoche ? Demandai-je à Gylfie.
-Oui, on pourra y mettre des réserves.
Quand j'eus fini mon repas, je sortis et me dirigeai vers une sorte de marché, bien sûr qu'on y vendait de la nourriture.
J'achetai quelques tranches de viande séchée et autres denrées utiles avec le peu d'argent que j'avais apporté. J'avais envie de rester un peu plus longtemps mais je n'avais vraiment plus de temps à perdre, le Soleil avait déjà bien décliné.
-Mais les nuits sont très froides ici.
Gylfie avait sûrement raison, il était impossible de continuer de nuit, du moins, autant l'éviter maintenant.
Nous nous dirigeâmes vers la taverne dans laquelle nous avions mangé et réservâmes une chambre pour la nuit.
Le « lit » était douillet, je l'assoupi avec un peu de mal mais j'y arrivai...

_________________


L'intelligence est la meilleure arme qui existe, plus puissante qu'une hache de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rynight
Admin
avatar

Messages : 218
Date d'inscription : 29/03/2010
Age : 21
Localisation : Pourquoi? Tu as le cran de venir me trouver?

Feuille de personnage
Points de vie:
100/100  (100/100)
Armes: Poignard en acier renforcé à double lame, +5xp et +4pv de dégât. Lance de queue triple pointes à double bout, enlève 5pv de plus par attaque, même non réussie.
Rang: Cavalier seul (Niveau 3)

MessageSujet: Re: C'est un long voyage qui se prépare...    Jeu 26 Aoû - 17:27

Chapitre 4
Je ne suis pas le bienvenu


Je levai une paupière, Gylfie essayait de me réveiller.
-Rynight !
Elle murmurait mais était ferme, j'ouvris finalement les deux yeux.... Je n'avais pas eu le temps de rêver.
-Enfin ! Viens vite voir !
Elle se percha sur le bord d'une sorte de fenêtre, je la rejoignis, mal réveillé.
Ce que j'y vis ? Des Azus-Nahs avec des torches et armés qui se dirigeaient vers la taverne, mon sang ne fit qu'un tour et je devins miraculeusement éveillé... Sans doute qu'ils venaient pour moi, il fallait faire vite.
Pas le temps de réfléchir, ils commençaient déjà à entrer, je sautai par le trou dans lequel je regardais, il faisait une nuit profonde, malheureusement, dans la précipitation, j'avais oublié d'être discret.
Du coup, la moitié du groupe se retourna vers moi, je me mis à courir, n'importe où tant que cela me permettait de leur échapper, Gylfie ouvrait la voie.
-Il aurait peut être fallu les suivre ?
-Si c'était amical, ils ne seraient pas armés et puis, je n'ai toujours pas de temps à perdre.
-On ne peut pas partir maintenant ! Nous sommes en pleine nuit !
-T'as une autre solution ?
Elle ne répondit pas, nous bifurquâmes au Nord, ces lèches-bottes me suivaient toujours.
-Gylf', y'a une sortie par là ?
-Oui, mais j'ai peur qu'on ne nous barre la route.
-Personne ne peut barrer ma route.
Je redoublai de vitesse, comme je m'y attendais, des gardes essayaient de me barrer la route... Je réfléchissais en courant, comment m'en sortir ? Je pouvais toujours essayer de forcer le barrage... Ou alors j'avais une autre solution, plus « amicale ».
Je sautai sur un balcon d'une maison proche de la frontière, puis ressautai pour atteindre le toit, du toit, je pouvais facilement sauter derrière les gardes qui avaient à peine eu le temps de se rendre compte de ce qui venait de se passer.
Je courrais, Gylfie volant devant moi. Nous étions entrés dans les montagnes, elles étaient tellement grandes que je n'en voyais le pic... Gylfie avait trouvé quelque chose et me le fit savoir, je la suivis dans une petite cavité dans la neige et la roche.
Je savais qu'on me poursuivait toujours... La caverne ressemblait plus à un tunnel qu'autre chose, je continuai prudemment à l'intérieur... il faisait tellement noir, pourtant je voyais assez bien tout comme la chouette. Finalement nous arrivâmes à une intersection, Nord ou Sud.
Nous n'étions pas réellement obligés d'avancer... Après tout, les gardes ne me trouveront certainement pas ici. Autant envoyer une lettre pendant que je suis encore en toute tranquillité...
-Gylfie, tu peux me donner de quoi écrire ?
-Tout de suite.
Elle me donna le nécessaire pour que je puisse écrire :
Cher Krios,

Je suis bien arrivé aux montagnes, seulement, au moment où tu lis cette lettre je suis soit bien à l'abri dans un tunnel, soit poursuivi par les gardes du village ou pire...
Je ne sais pas ce qui a bien pu les mettre ainsi en rogne... Et si un des gardes du grand Arbre avait survécu et avait tout raconté ? Je suis dans une bien mauvaise position... J'espère que ça ne s'ébruitera pas trop au Nord, sinon, je risque d'avoir de très gros problèmes.
J'approche...


Ryngiht

J'enroulai la lettre et la donna à Gylfie, elle enleva son casque et me le laissa ainsi que son sac.
-Pour être plus discrète, précisa-t-elle.
Elle s'envola par l'ouverture. Moi j'étais bon pour attendre un moment ici...

* * *

Combien de temps étais-je resté dans la caverne froide... Je n'en sais rien, c'est à peine si je ne gelais pas...
Les gardes étaient apparemment partis et c'est avec bonheur que je vis Gylfie rentrer dans le tunnel avec une lettre.
-Les gardes sont partis... Krios a eu quelques problèmes... Lis la lettre.
Je m'en emparai et la déroulai... L'écriture était très maladroite.

Cher Rynight,

Je suis à la forêt. Je vais te suivre, je m'arrêterai au dernier village avant le glacier. Comme ça, on se rencontrera plus vite. Mais... J'aurais peut-être dû rester au village. Deux Chinchanards nous sont tombés dessus -je voyage avec Indy-. Ces êtres sont très nobles... Je me suis battu jusqu'au bout, les Chinchanards ont abandonné. Contrairement aux Varrens, ils sont doués d'intelligence et de parole. Je suis très affaibli. La maladie commence à faire de l'effet. Je sens mes os se ramollir. Au moment où tu liras cette lettre, je serai en route... Je ne mourrai pas, je le sais.

Krios


Je restais figé... Il me suit donc... Je lui avait dit que ce serait très dangereux... En même temps c'était peut être mieux pour lui, au moins il était accompagné... Et si la maladie commence à le gagner... Il n'en a plus pour longtemps et je dois me dépêcher.
Je rendis ses affaires à Gylfie.
-Il nous faudra combien de temps pour arriver au premier village ?
-Je dirais... Deux journées de marche... Sauf si on continue également de nuit, on pourrait l'atteindre en un jour.
-Alors ne perdons pas de temps. Je peux tenir en ne dormant que trois heures, tu pourras te reposer sur moi.
Je me dirigeai vers la sortie, Gylfie s'était posée sur mon dos, après tout ce qu'elle avait parcouru, c'était tout à fait normal.
Le vent froid et mordant me frappa en pleine face... J'allais avoir du mal à avancer... Peut être que si on prends le tunnel... Mais il était sûrement sans issue.
-Avec cette tempête... On risque de prendre un jour de plus, m'informa Gylfie.
Si je traverse le blizzard, j'aurai la Narslan trop tard mais si je passe par le tunnel, j'ai peut être une chance...
-On va essayer le tunnel.
-Mais... S'il n'y a pas d'issue ?
-Ce sera toujours mieux que d'être sûrs d'arriver trop tard.
Je me retournai et entrai dans la caverne, il faisait froid, certes, mais moins que dehors. J'avançai rapidement, très vite, je retrouvai la double direction et tournai au Nord. Le couloir était assez sinueux, Gylfie m'informa que nous avions fini par tourner à l'Est... Il faisait tellement humide, je faisais de la buée en respirant. Je me surpris à envier les Azus-Nahs du Nord à l'épaisse fourrure.
Nous continuâmes ainsi pendant un court moment... Ou peut être un long... Dans ce genre de voyage, on perd toute notion du temps.
J'étais perdu dans mes pensées, tout en faisant attention à avancer assez vite. Je manquai de me heurter à Gylfie, ce qui arrêta mes réflexions.
Elle s'était arrêtée car devant nous se dressait... Une impasse.
Je cru une seconde que tout était perdu. Seulement, je repérai un trou un peu plus haut, je pouvais très bien passer dedans, si j'arrivais à l'atteindre.
-Gylfie, passe en premier, je te rejoins.
Elle hésita un instant mais finit par passer par le trou pour déboucher dehors... Comment allais-je bien pouvoir escalader ce mur de roches ?
Je pris un peu d'élan et sautai, j'essayai de m'agripper aux roches, certaines croulaient sous mon poids. Je finis par tomber, ce n'était pas comme ça que j'allais atteindre le plafond...

_________________


L'intelligence est la meilleure arme qui existe, plus puissante qu'une hache de guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: C'est un long voyage qui se prépare...    

Revenir en haut Aller en bas
 
C'est un long voyage qui se prépare...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Repos après un long voyage
» Retour d'un long voyage...
» Nuage de Perle ● Je suis partie, pour un long voyage, sans aucun baguage...● EC
» [Rome-Versailles] Un long, trop long voyage [RP unique]
» Un bien long voyage...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Terres inconnues :: Hors RPG :: Zone flood-
Sauter vers: